Laure Cailloce, Le Journal du CNRS,‎