Böhme, M., Spassov, N., Fuss, J. et al.Nature (2019)

Mon collègue et ami Nikolai Spassov publie un nouveau genre de grand singe fossile de la famille des Dryopithecidés: Danuvius guggenmosi. Des os d'environ 12 millions d'années découverts en Allemagne (Bavière) attestent d'un mode de locomotion bipède dans les arbres plus affirmé que chez les grands singes africains actuels (Gorille et Chimpanzé).

La base du crâne est manquante et il n'est donc pas possible d'affirmer que l'orientation du tronc cérébral était différente de celle commune au chimpanzé, gorille et orang outan qui l'ont héritée d'un ancêtre commun vieux de plus de 14 Ma. Ces nouveaux fossiles sont rares et précieux, ils illustrent la grande diversité des modes de locomotion mixtes, arboricoles, bipèdes et quadrupèdes des grands singes bien avant l'émergence des premiers hominiens au squelette axial verticalisé depuis le post-sphénoïde et donc en posture bipède permanente. Pour rappel,  ce n'est pas le squelette appendiculaire qui est à l'origine du redressement de l'endosquelette axial, mais des cinématiques du tube neural (ventricule IV) avant le terme de la période embryonnaire. Une marche bipède plus fréquente peut présenter un avantage adaptatif mais ce n'est pas sa fréquence qui aura été à l'origine de la verticalité axiale et donc de la bipédie des hominiens.